Le cimetière de Laclaireau à Ethe en Belgique ne ressemble à aucun autre cimetière militaire. Niché à flanc de coteau, ce qui est assez rare,  il déroule ses trois petites terrasses serrées les unes contre les autres. Sur les  croix blanches, une seule et même date "22 août 1914", ce fameux "jour noir" de l'armée française qui a vu 27000 soldats disparaître  au cours de la bataille des frontières. Parce que cette bataille fût trop longtemps oubliée, en Belgique on  a pas peur de dire "ignorée",  ce cimetière bruisse depuis toujours de drôles de rumeurs, comme si les hommes sous terres, voulaient protester contre cet injuste silence ...